ESSENTIELS DE LA PRÉPARATION

Éléments constitutifs de la sécurité personnelle: Comprendre votre environnement

Éléments constitutifs de la sécurité personnelle: Comprendre votre environnement

Divulgation: Si vous achetez via les liens figurants sur notre site, nous pouvons gagner une petite commission (sans frais supplémentaires pour vous). En savoir plus sur la façon dont nous travaillons ici.

Note Bien que le monde puisse être un endroit dangereux, il n’est pas nécessaire d’attendre passivement que des actes de violence se produisent. Cette série fournit les outils permettant d’anticiper, d’éviter et de faire face aux dangers. La première partie a  exploré l’état d’esprit nécessaire pour réagir à une situation dangereuse et la deuxième partie a été consacrée à la prise de conscience de la situation. La partie 4 couvrira la réaction au danger.

La première étape pour comprendre votre environnement consiste à établir une base environnementale. C’est un processus par lequel on peut mesurer l’activité qui se produit autour d’eux selon un standard prédéterminé. Établir une base de référence environnementale consiste tout simplement à acquérir une compréhension détaillée de ce qui est normal pour un environnement et à rechercher ensuite des éléments anormaux ou qui représentent un changement par rapport à la normale. La pratique va de pair avec la conscience de la situation. Il est formé en grande partie par la pratique de la conscience de la situation. Une fois construit, il devient un filtre important à travers lequel on traite les choses que l’on voit tout en pratiquant la conscience de la situation.

L’enlèvement d’un citoyen Canadien dans un pays d’Amérique latine illustre bien l’importance de disposer et d’utiliser une base environnementale de base. Après sa libération d’une captivité brutale, le citoyen Canadien a dit à l’agent qu’il avait remarqué quelque chose de nouveau et d’inhabituel dans son quartier peu de temps avant son enlèvement, mais il avait choisi de l’ignorer. Il a déclaré avoir vu un couple assis sur un banc dans le parc voisin de chez lui environ deux semaines avant son enlèvement, alors qu’il partait au travail. Il a noté que c’était étrange car, même si les gens utilisaient souvent le parc l’après-midi, il n’avait encore jamais vu personne s’asseoir le matin. Il a ensuite commencé à voir le même couple sur ce même banc tous les matins alors qu’il partait au travail. Il a ignoré l’anomalie et l’a payé à un prix très élevé – émotionnellement et financièrement – lorsqu’il a été enlevé de force. Après avoir été racheté, il n’a plus jamais revu le couple assis sur ce banc dans le parc.

En plus d’identifier simplement ce qui est normal dans la ville où l’on vit, travaille ou va à l’école, une base de référence environnementale devrait également inclure des recherches générales sur les antécédents criminels et des statistiques pour ces villes et les couloirs de circulation qui les séparent. Cela permet de mieux comprendre les types de crimes commis, le mode de fonctionnement des attaquants et l’heure et le lieu les plus probables d’une attaque. Le potentiel de catastrophes naturelles, de troubles civils – et dans certains cas, la possibilité de terrorisme ou même de guerre – devrait également être pris en compte. Comme nous l’avons noté dans la première partie de cette série, les utilisateurs ne doivent pas simplement ignorer les menaces auxquelles ils ne veulent pas penser. Il est extrêmement important d’être préparé en restant informé de manière proactive sur les choses que l’on ne pourrait autrement pas entendre ou penser.

L’environnement peut également influer sur le potentiel d’une personne en particulier de devenir une cible. Cela est vrai non seulement au niveau macro, c’est-à-dire dans quelle partie du monde ou du pays dans lequel on vit, mais également au niveau micro: des zones différentes d’une ville présentent souvent des environnements de menace différents.

Sur le plan macroéconomique, un employé de société de niveau moyen ou bas qui pourrait ne pas être très notable au Canada ou en Europe pourrait être considéré comme assez riche dans un pays pauvre comme Haïti ou le Kenya. En outre, les niveaux de criminalité de base dans des endroits tels que Sao Paulo ou Lagos sont beaucoup plus élevés et les capacités des forces de police sont bien inférieures à celles que l’on pourrait voir à Seattle ou à Londres. Cette différence est visible dans les taux de criminalité et dans les types de crimes commis, les enlèvements, les détournements de voiture et les violences gratuites étant beaucoup plus courants.

Au niveau micro, il convient de créer une évaluation des menaces dans tous les lieux que l’on visite régulièrement – et dans les zones que l’on doit traverser pour s’y rendre. Certains vivent peut-être dans un quartier sûr, mais cela ne signifie pas que le voisinage entre leur domicile et leur bureau est sécurisé ou que le garage situé à côté de leur bureau présente un profil de menace identique à celui de l’immeuble de bureaux lui-même.

Évaluation de la vulnérabilité

Une fois cette base établie, on peut ensuite évaluer leurs vulnérabilités en fonction des types de crimes commis et des tactiques employées par les criminels. Où se produisent les cambriolages? Les cambrioleurs frappent-ils pendant la journée pendant que les propriétaires sont au travail? Sont-ils assez sophistiqués pour désactiver les systèmes d’alarme? Où et quand se produisent la plupart des vols de voitures? Est-ce que des voleurs volent des véhicules ou cassent les vitres et prennent des objets de valeur? Qui sont les victimes qui sont kidnappées? S’agit-il de victimes locales de familles fortunées ou d’expatriés avec des polices d’assurance élevées? Est-ce qu’ils enlèvent des enfants ou des adultes? Quels types de véhicules sont volés? Les détournements de voiture ont-ils lieu en dehors de la ville ou dans le quartier des affaires? Des cambriolages se produisent-ils pendant le travail ou les invasions armées à la maison sont-elles plus courantes tard le soir?

Il convient également d’analyser leur routine quotidienne afin d’identifier les points où ils sont vulnérables du fait qu’ils se trouvent à un endroit précis à un moment prévisible. Est-ce qu’ils parcourent tous les matins à 6 heures un itinéraire prévisible? Est-ce qu’ils quittent leur domicile tous les matins entre 8h15 et 8h20 ou arrivent au gymnase tous les après-midi à 17h15 précises? Dans certains environnements, une telle prévisibilité ne présente pas beaucoup de danger, mais elle peut être très dangereuse dans d’autres contextes. Lorsque vous vous trouvez dans des environnements hostiles, vous devez vous efforcer de modifier autant que possible les temps et les itinéraires de vos déplacements et, si cela n’est pas possible, d’exercer une conscience accrue de la situation. Il peut également être nécessaire de penser à l’adoption de mesures de sécurité renforcées telles que s’armer soi-même, utiliser un véhicule blindé en fonction de l’évaluation de la menace et de la vulnérabilité.

Mais même dans des environnements moins dangereux, les criminels peuvent toujours trouver des faiblesses dont il faut tirer parti et il est prudent de pratiquer une bonne connaissance de la situation à un endroit donné à un moment prévisible. Dans une ville plus sûre, on ne peut ni être kidnappé ni assassiné, mais on peut quand même être violé ou volé par un criminel qui observe nos habitudes.

Il est également judicieux d’examiner vos itinéraires habituels à la recherche de points d’étranglement ou d’endroits dans lesquels emprunter un itinéraire pour se rendre d’un point A à un point B. Évidemment, il est préférable de varier les itinéraires et les heures, en particulier dans des environnements plus dangereux. parfois, la géographie impose des contraintes sur la capacité d’alterner les itinéraires. Il peut n’y avoir qu’un seul pont menant d’une partie de la ville à l’autre. Lorsqu’un point d’étranglement se trouve dans un endroit qui limite les mouvements, cela fournit aux attaquants un bon endroit pour se cacher et attendre leur victime, et leur offre des voies d’évacuation, il est considéré comme un site d’attaque potentiel. Les personnes qui traversent des points d’étranglement et des sites d’attaque potentiels devraient approfondir leur connaissance de la situation – en particulier si elles traversent de telles zones à des moments prévisibles.

Un meilleur état de conscience de la situation dans de tels endroits aidera une cible à identifier une attaque en cours de développement et à réagir plus efficacement à une éventuelle attaque. Dans la dernière partie de la série, nous verrons comment reconnaître et réagir aux attaques.

Avertissement:Ce site Web et le matériel couvert sont à titre informatif seulement. Nous ne prenons aucune responsabilité pour ce que vous faites avec cette connaissance. En prenant et / ou en utilisant des ressources d’information de ce site Web, vous acceptez d’utiliser ces informations de manière sûre et légale, en conformité avec toutes les lois applicables, règles de sécurité et bon sens commun. Clause de non-responsabilité complète ici.

Éléments constitutifs de la sécurité personnelle: Comprendre votre environnement

Professionnel de l'urgence le jour, mais un Preppers, un Citoyen Prévoyant 24/7. Ancien des forces armées parachutistes qui est intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les années 2000. Puis je suis devenu Paramédic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Québec Preppers
Logo
Enable registration in settings - general