Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

Untitled Document
PRÉPARATION URBAINE

12 erreurs de survie urbaine

12 erreurs de survie urbaine que vous devez éviter

La survie urbaine a ses propres défis. Vous avez un espace limité pour stocker ou cultiver votre propre nourriture, voisins curieux, gangs, cambrioleurs et toutes sortes de personnes qui n’hésiteront pas à vous blesser pour de l’argent, une arme à feu ou même une miche de pain. 

Aujourd’hui, je veux vous parler de certaines des plus grandes erreurs de survie que font les préparateurs urbains. Les bonnes nouvelles sont que la plupart d’entre eux sont très faciles à réparer et ne vous coûte pas un sou. Je n’aime pas dépenser trop d’argent donc, avec le temps, j’ai appris à prioriser mes choix pour les choses qui sont bon marché et utiles.

#1. Parler trop fort dans votre propre maison

Les murs urbains ont plus d’oreilles que les banlieues ou les zones rurales, c’est certain. Juste quand vous dites à votre conjointe d’acheter quelques canettes de saumon rose (l’une des conserves ayant la plus longue durée de conservation, d’ailleurs), votre voisin passe et entend tout. Votre couverture vient de s’envoler. 

Si parler doucement dans votre propre appartement vous fatigue, après l’effondrement, ca risque d’être pire. En fait, si personne ne savait que vous étiez dans votre appartement au moment du chaos, ce serait idéal. Vous auriez besoin de chuchoter, vous pourriez même avoir besoin de marcher sur la pointe des pieds et vous auriez certainement envie d’emmener votre bébé qui pleure dans la pièce la plus insonorisée de la maison.

#2. Ne pas stocker l’eau quand cela arrive

Dès que vous entendez que quelque chose ne va pas … qu’une panne de courant, un ouragan ou tout autre type de catastrophe menace votre ville, tant que vous n’évacuez pas, l’une des premières choses à faire est d’ouvrir le robinet de la baignoire et la cuisine pour accumuler autant d’eau qu’ il est humainement possible avant qu’elle ne s’épuise. 

Vous aurez besoin d’eau supplémentaire pour cuisiner, faire la vaisselle, faire la lessive, nettoyer les plaies, etc. sans avoir à quitter votre appartement et à vous exposer à ce qui se passe à l’extérieur.

#3. Ne pas avoir aucun moyen de purifier l’eau

Si vous restez confiné chez vous, qui sait quel genre d’eau vous allez devoir boire? Peut-être que c’est de la neige qui a paralysé toute la ville. Peut-être que c’est d’un étang ou d’une piscine à proximité. Même l’eau du robinet que vous avez stocké pourrait être contaminée alors vous devez pouvoir la traiter. 

Vous devez avoir au moins quelques façons de le purifier … Un filtre à eau LifeStraw ou un filtre à eau Sawyer devrait faire l’affaire mais vous devez aussi penser à la faire bouillir si vous le pouvez et utiliser des pastilles.

# 4 Se vanter de vos préparations

La faim est un décideur dangereux. Cela va bouleverser la société et ceux qui ont de la nourriture peuvent devenir des cibles.

Votre meilleure option n’est pas de défendre votre nourriture / fournitures. Mais pour les cacher. 

Et ce serait trop tard si, il y a 2 semaines, vous vous êtes vanté de vos préparatifs à un de vos voisins tout en bavardant.

#5. Ne pas se concentrer sur vos compétences

Quand vous vivez dans un petit appartement, vous devrez compenser votre manque de stocks avec des compétences. Savoir où trouver de la nourriture et de l’eau, échapper à une émeute ou être un très bon conducteur sont quelques-unes des choses que vous devez maîtriser.

#6. Évacuer trop tard

Quand ma grand mère avait 3 ans, dans les années 40, elle a survécu avec ses parents à l’arrivée des allemands dans leur village qui tuaient tous les polonais sur place. Son père a été déployé dans l’un des hot spots du pays. Sa mère n’y a pas réfléchi deux fois: Elle et ses voisins de même nationalité ont dû évacuer rapidement et faire l’exode en partant sur le fait en direction du sud en zone libre. Heureusement, rien n’est arrivé à leur appartement mais … ça aurait pu … et c’est assez de raison pour l’abandonner. 

Les événements récents en Ukraine et au Moyen-Orient nous montrent comment des familles entières sont prises au piège dans les villes et finissent par mourir simplement parce qu’elles n’ont pas évacué quand elles étaient supposées le faire. La question que vous devez vraiment vous poser est la suivante: est-ce que ma maison est plus importante que ma vie?

 

#7. Ne pas être en forme

Puisque les chances d’une évacuation urbaine sont plus probables que celles des banlieues ou des zones rurales, les citadins doivent être en forme s’ils veulent éviter les émeutes et les voyous afin de sortir de leurs villes. Alors que les préparateurs ruraux ont au moins deux ou trois armes à feu, une maison fortifiée et de la nourriture pour quelques années, les citadins n’ont rien de tout cela et sont obligés de compenser en améliorant leurs compétences. 

Mettez-vous un peu en forme en pratiquant ce que l’on appelle la forme physique fonctionnelle, si vous vous concentrez non seulement sur la force mais aussi sur l’endurance, la souplesse et l’agilité. Avec tous les gymnases de votre ville, vous pouvez certainement trouver du temps entre votre travail et votre famille pour faire du sport quelques fois par semaine. Sinon, vous pouvez toujours vous entraîner à la maison avec rien de plus que votre poids et une paire d’haltères. De plus, une grande partie de cette «forme fonctionnelle» vous oblige à marcher, courir, nager ou faire d’autres activités aérobiques et anaérobiques que vous pourriez apprécier.

#8. Négliger vos animaux de compagnie

Vous pensez que les animaux de compagnie ne sont pas pertinents en cas de catastrophe parce que vous aurez des choses plus importantes à s’inquiéter. Pas nécessairement vrai. 

D’abord, il est difficile d’abandonner un compagnon de 5 ans. Deuxièmement, un chien (par exemple) peut vous sauver la vie.

Et les animaux de compagnie vont vous apporter beaucoup de joie après l’effondrement lorsque vous n’aurez pas de Smartphones et d’Internet. Ils vont également jouer un rôle crucial en aidant les membres de la famille qui sont sous le choc ou traumatisés. 

Je ne dis pas que vous avez besoin d’un stock de nourriture pour chiens pendant un an, mais un petit sac d’évacuation pour votre animal de compagnie n’est pas difficile à assembler. C’est le moins que vous puissiez faire pour garantir que Lucky va vous protéger des méchants et vous donner des systèmes d’alerte précoce des dangers imminents.

#9. Ne pas savoir comment échapper à une émeute

Pour aggraver les choses, beaucoup de gens restent et regardent les combats, comme si c’était un jeu de catch ou quelque chose comme ça. Ils ne pensent jamais qu’ils peuvent se retrouver au milieu de l’action en quelques secondes. Vous devez être capable de vous échapper si vous êtes pris au milieu d’une émeute, de trouver un abri si vous ne pouvez pas rentrer à la maison, que faire si vous êtes touché par des gaz lacrymogènes et beaucoup plus. 

Vous ne devriez jamais vous démarquer de la foule. Déplacez-vous dans la même direction que les émeutiers, restez près des murs et cachez-vous dans l’ombre des bâtiments si c’est la nuit. Si tout le monde court, vous devez courir aussi. Si tout le monde se déplace à un rythme lent, vous devez faire la même chose. Si quelqu’un vous demande de l’argent, il est probablement préférable de s’y conformer.

#10. Ne pas avoir de lieu de repli (BOL)

J’espère que maintenant, il est clair que, lorsque survient une catastrophe, vous serez probablement en mouvement. Mais aller chez une tante dans une autre ville pourrait s’avérer tout aussi dangereux. Des événements tels que les émeutes de Vancouver et les troubles de Montréal nous ont montré que la colère peut se propager d’une ville à l’autre plus rapidement qu’une traînée de poudre.

Ce que vous avez besoin c’est d’un lieu de repli dans une très petite ville ou une zone peu habitée, de préférence à moins de 100 km de distance, vous pouvez toujours y aller à pied si vous allez devoir abandonner votre véhicule sur le chemin. 

Astuce: considérez les voies ferrées pour faire une évacuation. Peu de gens vont penser à les utiliser et ils pourraient vous emmener directement à votre BOL.

#11. Ne pas connaître votre ville par cœur (et ses RACCOURCIS)

Dans presque tous les désastres, beaucoup de gens vont se diriger vers l’autoroute. Inévitablement, cela conduira à la congestion du trafic. Vous ne voulez pas être pris au piège entre les voitures. Donc l’une des choses que vous devriez avoir en tête est d’être là en premier, avant que tout le monde afflue vers la même direction que vous. Connaître les rues et surtout les raccourcies pas très connus vous donnera un plus!

#12. Ne pas avoir assez de carburant dans votre réservoir

Eh bien, si vous êtes pris dans un embouteillage en essayant de quitter la ville, vous aurez besoin de beaucoup plus de carburant que d’habitude. Durant des évènements comme Katrina, on a pu voir des voitures sur le bord de la route. Eh bien, c’est ce qui arrive si vous faites cette erreur. 

Voilà, ce sont mes conseils. J’aurais pu ajouter beaucoup plus à la liste mais j’ai décidé de m’en tenir à ceux que je crois être le plus importants. Si vous êtes intéressé par plus de conseils, consultez cet article que j’ai écrit il y a un certain temps.

12 erreurs de survie urbaine

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Survie Urbaine