Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

Untitled Document
SURVIVRE À L'ATTAQUE NUCLÉAIRESURVIVRE À UNE ATTAQUE CHIMIQUESURVIVRE À UNE IEMTECHNIQUES DE SURVIE

Chronologie: Comment évacuer la ville en sécurité

Comment évacuer la ville en sécurité

Il existe différents types de catastrophes qui pourraient détruire la vie urbaine telle que vous la connaissez actuellement (causes naturelles ou causées par l’homme). La pire chose que vous pouvez faire en tant que Preppers, c’est de ne pas avoir de plan pour le pire des cas. Si une catastrophe frappe la ville où vous vivez, vous aurez besoin d’un plan d’évacuation pour ne pas avoir à paniquer et trouver une issue quand tout le monde fait la même chose. S’orienter à l’intérieur d’une ville peut être très difficile, surtout quand une catastrophe vient d’avoir lieu (on se souvient tous des images du 11 septembre). Il y a beaucoup plus de risques lorsque vous évoluez avec une population plus importante dans une zone plus restreinte. Le risque d’être confronté à l’augmentation des zombies (les non Preppers), ainsi que le risque de s’enliser en raison du trafic élevé. Avoir le bon plan peut faire la différence entre sortir de la ville dans une heure, ou dans un jour.

Différentes catastrophes provoquent des réactions différentes de la part des personnes dans une zone peuplée. Les ouragans sont une cause majeure d’évacuation massive dans les villes de la côte est. Quand il s’agit de la saison des ouragans, la plupart des organisations de médias donnent un avertissement suffisamment à l’avance pour atténuer l’anxiété de l’évacuation. Une catastrophe causée par l’homme, cependant, peut causer une grave panique. Cela nous amène à réfléchir à la raison pour laquelle vous devez planifier votre sortie de la ville dans la première heure.

Chronologie

Bien que chaque catastrophe soit différente, provoquant des réactions différentes de la part d’une population, le pire des cas conduit généralement aux mêmes types de réactions de la part des gens. Analyser ces réactions, décomposées en une chronologie, peut aider à expliquer pourquoi l’évacuation aussi rapide que possible soit-elle est essentielle à votre survie. Le plus tôt vous commencez à planifier, le mieux sera pour vous et votre famille en cas de catastrophe. Chaque heure après le désastre cause plus de problèmes aux Preppers qui tentent d’évacuer.

Avant la catastrophe

De plus en plus de villes vous alerte par une annonce radiophonique ou à la télévision afin de vous annoncer ce qui va arriver. Il est dans votre intérêt de tenir compte de cette information, ce qui vous permettra de vous éloigner de la ville avant que le chaos de masse ne s’ensuive. Un exemple de ceci, serait si un missile balistique intercontinental (IBM) est lancé et se dirige vers votre emplacement. Pendant que le missile est dans les airs, vous aurez le temps (minime) de vous éloigner de votre ville.

Dans les événements actuels du monde entier, les IBM constituent une menace légitime. Il vaut mieux se préparer longtemps à l’avance pour que, lorsque vient le temps d’évacuer la ville, vous soyez bien préparé. L’article “3 heures avant que SHTF ce que vous devez acheter” (à venir) décrit avec précision les éléments dont vous devriez vous concentrer lorsque vous avez un temps limité avant que la catastrophe frappe votre région.

Le timing est tout ce qu’il y a à gérer pour sortir de la ville. Certains moments sont plus dangereux que d’autres. Si vous essayez de faire une évacuation quand tout le monde fuit aussi, vous allez rencontrer un trafic plus dense. Si possible, essayez d’évacuer tôt dans la journée. La plupart des gens ne seront pas réveillés. Cela vous donne donc l’avantage, vous donnant plus de liberté de manœuvre quand il s’agit de conduire, car il y aura moins de trafic.

Première heure après la catastrophe

La première heure après une catastrophe est l’heure la plus importante à laquelle vous devrez faire face en tant que Preppers. Au cours de cette heure, vous serez confronté à la décision de savoir quand vous devez évacuer, avec qui vous devez évacuer et vous devez évacuer. La planification d’itinéraire peut vous aider à gagner du temps en cas d’évacuation, mais les itinéraires peuvent changer selon que la catastrophe a été localisée dans une zone en tant qu’épicentre. Assurez-vous d’avoir plusieurs plans d’itinéraire en cas de sinistre.

Les routes que vous planifiez devraient tourner autour des zones qui recevront le plus de trafic (comme les autoroutes, ou “Main Street / Avenue”). Évitez ces zones, car elles pourraient être remplies de gens qui cherchent à sortir de la ville. Plus il y a de gens, plus vous avez de risques de tomber dans la violence. Assurez-vous d’avoir au moins trois itinéraires possibles pour évacuer la ville en toute sécurité une fois que vous aurez quitté votre maison. Ne le «faites pas» au fur et à mesure quand vous serez en train d’évacuer, cela pourrait vous amener à faire des détours inutiles, ce qui vous coûterait plus de temps.

Avoir votre sac d’évacuation facilement accessible, peut vous aider grandement après le SHTF. Il n’y a pas besoin de perdre son temps à essayer de le chercher, alors assurez-vous de l’avoir dans un endroit facilement accessible. Économisez votre temps en famille en désignant une zone dans la maison où vous garderez tous vos équipements d’évacuation – de cette façon, si vous êtes préoccupé, vous pouvez leur demander de rassembler les équipements.

Réunir sa famille après une catastrophe peut être un casse-tête, surtout lorsque vous avez des enfants à l’école. Pour aider à atténuer le stress qui en découle, établissez un plan pour que votre famille puisse se rencontrer en cas de catastrophe. Le plus tôt vous faites votre plan, le mieux vous serez au cas où le SHTF. Par exemple, si vous avez des enfants, désignez une zone où vous pourrez les récupérer rapidement au cas où vous en auriez besoin. Assurez-vous d’aller chercher vos enfants (ou votre conjointe) avant que vous ne vous évacuiez, car aller les chercher pendant que vous essayez de fuir peut vous amener à dévier de votre route. Votre famille est votre plus haute priorité, alors assurez-vous que c’est la première étape que vous prenez quand vous évacuez de la ville.

6 heures après la catastrophe

À chaque heure qui s’écoule après une catastrophe majeure, les gens paniqueront de plus en plus. Cela rendra la communication, ainsi que le mouvement très difficile. Lorsque la panique frappe une population de masse, la majorité de cette population a une mentalité de «chacun pour soi». Il y aura des accidents majeurs sur les routes, des piétons frappés par des véhicules qui tentent de fuir, ou même des piétons piétinés par des personnes (dans des zones surpeuplées).

Le pillage commencera à se produire dans les zones qui ont du matériel et équipement essentiel, ainsi que dans les magasins d’électronique ou de vanité. Pour bien faire, n’allez pas dans les magasins après une catastrophe. Si vous le faites, vous vous soumettez à plus de risques de blessures lorsque les gens commencent à piller. Si vous voyez des pillards, ne les affrontez pas. Beaucoup de gens vont utiliser ce temps comme un temps d’être sans loi.

La violence va commencer à augmenter, alors que les gens commencent à adopter une mentalité anarchique. Lorsque vous combinez la panique avec des ressources d’urgence limitées, les gens vont commencer à prendre les choses en main. Évitez les zones habitées du mieux que vous pouvez pendant ce temps.

12 heures après la catastrophe

L’approvisionnement commencera à s’épuiser rapidement, à la fois essentiel et non essentiel. Si vous décidez d’attendre après un désastre pour rassembler des provisions, vous êtes définitivement dans une impasse. Il sera presque impossible de rassembler des approvisionnements après une catastrophe majeure, en raison de la panique de masse, des pillards, et de toutes les autres conditions de la catastrophe qui se présentent.

Les zombies (non préparés) vont commencer à demander de l’aide. C’est à vous de décider si vous leur faites confiance ou non. Le problème est que vous ne savez pas s’ils cherchent juste à exploiter votre gentillesse pour vos stocks. Si vous décidez de les aider, assurez-vous de ne pas rester seul avec ces gens là et d’avoir une arme sur vous, dans votre véhicule au cas où ils décideraient d’essayer quoi que ce soit.

Les magasins de munitions commenceront à être pillés. Les gens chercheront à se défendre et défendre leurs familles, alors n’attendez pas après une catastrophe pour vous munir de munitions. Un autre facteur de risque de ce scénario est l’endroit où il y a des munitions, il y a des armes à feu. Il y a un risque que ce soit comme le Far West pour les magasins de munitions, en raison de la mentalité sans loi.

Jour 1 après la catastrophe

Faire confiance à un étranger peut être mortel à ce moment-là, car toute personne dans son bon sens aurait déjà quitté la région (si c’était dû à la violence). Vous devez également prendre en considération le type de désastre auquel vous êtes confronté. S’il s’agit d’une tempête ou de toute autre chose causée par la nature, les gens peuvent simplement être pris au piège et chercher de l’aide. Ne sois pas égoïste, aide quelqu’un s’il en a vraiment besoin.

Beaucoup de gens qui se trouvent dans les espaces publics à ce moment-là auront pour priorité principale la collecte de matériel. Restez loin d’eux si possible, ils peuvent essayer de vous voler le vôtre.  Avoir un plan au cas où vous rencontriez des pillards est une bonne tactique. Conservez vos munitions, ne tirez pas de coups de semonce. Ne dégainé pas votre arme à moins que ce soit en légitime défense. Ne tirez jamais sur quelqu’un juste parce que vous êtes paniqué, et si vous devez tirer sur quelqu’un, tirez pour tuer. Tirer pour blesser quelqu’un est inhumain.

Un bon article à référencer en ce qui concerne les différentes échéances d’une situation post-catastrophe est ” Les différentes étapes d’un scénario SHTF “. Cet article présente les différentes étapes de la société avant et après une catastrophe. Cette chronologie décrit comment votre environnement dans la ville sera jusqu’à un jour après la catastrophe, l’article que j’ai référencé décrit les étapes précises et à long terme.

Sortir de la ville dans les 24 heures est le maximum absolu, vous devriez vous efforcer de vous échapper avant que les premières six heures soient passées. Un jour après une catastrophe, les gens seront presque anarchiques et cela peut entraîner des risques inutiles pour vous et votre famille. N’essayez jamais de vous cacher sauf si vous devez absolument le faire. Le fait de vous cacher vous rend vulnérable aux pilleurs, ainsi qu’aux personnes qui essaieront d’exploiter votre gentillesse. Vous ne voulez pas laisser la sécurité de votre famille à quelqu’un d’autre pour vous sauver.

Si vous êtes coincé dans la ville

Disons que vous êtes dans une situation où vous n’avez pas été capable d’évacuer la ville avant 24 heures. Il y a beaucoup de facteurs qui pourraient vous laisser face à ce scénario tel que; un enfant malade, des routes bloquées, ou même le fait qu’il soit trop dangereux d’évacuer tout de suite. Pas de soucis, il est parfois plus sûr d’attendre un peu que le désastre se passe que de s’aventurer vers des zones à risques. Si vous vous trouvez dans une situation où vous devez vous arrêter, assurez-vous que votre maison soit sécurisée. Restez à l’écart des fenêtres, car cela pourrait vous exposer aux dangers qui vous entourent.

Assurez-vous d’avoir une source alternative de chaleur / lumière. La plupart des catastrophes auxquelles nous sommes confrontés (ou pourraient faire face) finissent par entraîner des pannes d’électricité. Il y a plusieurs façons de générer de l’électricité au cas où cela se produirait, mais mon article préféré est le générateur d’électricité manuel “K-tor”. Vous pouvez générer jusqu’à 10 watts avec le générateur à manivelle ou 20 watts avec le générateur à pédale. Vous n’avez pas besoin d’électricité pour avoir de la lumière, les lampes chimiques (bâtons lumineux) offrent une alternative bon marché aux générateurs onéreux si vous avez besoin d’une source d’éclairage de secours.

D’un autre coté, disons que vous avez déjà fait l’évacuation de votre maison et que vous êtes sur le chemin de votre BOL ( Bug Out Location ), et votre véhicule tombe en panne. Bien que cela puisse être effrayant, tout n’est pas perdu. La pire chose que vous pouvez faire dans cette situation est la panique, vous avez fait des plans de route de sauvegarde pour une raison. Au moins un de vos plans d’évacuation de secours devrait inclure le fait de voyager à pied.

Bien que cela prenne beaucoup plus de temps, cela pourrait s’avérer plus sécuritaire pour vous et votre famille (si c’est le chaos sur les routes). Une fois que vous le pouvez, assurez-vous de vous éloigner le plus possible des routes. Il y aura des gens qui essaieront de s’échapper dans la panique, et ils pourraient finir par vous frapper avec leur véhicule. Une fois que vous êtes loin des routes principales, dirigez-vous vers votre BOL. Si votre BOL est trop loin pour vous rendre à pied, vous devez vous rendre à l’endroit sûr le plus proche (maison de l’ami ou du parent) pour passer la nuit.

S’il n’y a pas d’endroits sûrs près de chez vous, passer une nuit dans les bois est toujours une alternative. Essayez de rester à l’écart des motels / hôtels si possible, car ces endroits attireront les personnes désespérées qui sont dans votre situation. Les personnes désespérées sont plus enclines à prendre des décisions irrationnelles impliquant le crime. Soyez conscient de votre environnement en constante évolution, de nouveaux dangers se présenteront à tout moment. Si vous restez attentif et à l’écoutes, vous aurez plus de chances de sortir vivant de la ville.

La communication

Il existe plusieurs façons de communiquer lors d’une catastrophe (ou post-catastrophe) autres que les appels téléphoniques standard. Si les antennes relais émettent toujours un signal, votre meilleure façon de communiquer est avec votre téléphone cellulaire – Les talkies-walkies (radios bidirectionnelles) ou d’autres types de radios constituent un moyen de communication fiable jusqu’à ce que les canaux reçoivent trop de trafic de la part des gens.

OPSEC

Pour rester secret dans votre mouvement, vous devez vous rappeler d’adhérer à “OPSEC” (sécurité opérationnelle). OPSEC signifie (vaguement) de sécuriser des informations sensibles lorsque l’on discute de quelque chose ouvertement. Les informations sensibles en tant que pré-préparateur peuvent inclure: les itinéraires, les équipements, le nombre de personnes, l’emplacement des lieux de repli, etc. Ne discutez jamais ouvertement d’informations sensibles sans utiliser au moins un type de chiffrement.

Les cyphers sont un moyen de sécuriser les informations sensibles en utilisant des mots de code ou d’autres moyens. Bien que les abréviations puissent être utiles (c.-à-d. «OMW» pour «sur mon chemin (On My Way)»), elles peuvent être décodées facilement par quelqu’un qui est assez déterminé. Au lieu de cela, utilisez des mots de code (par exemple “livres (book)” pour “argent”). Cela garantit que vous seul et la personne avec laquelle vous communiquez comprennent ce qui est discuté.

Une fois que vous avez quittez

La communication est importante tout au long de votre évacuation, y compris une fois que vous êtes hors de la ville. Un membre de la famille disparu (ou un membre de l’équipe) peut être une situation incroyablement stressante, et les chances que cela se produise sont élevées en raison de la nature frénétique d’un désastre. Une excellente façon d’aider de diminuer ou supprimer le stress est de terminer votre plan d’évacuation avant la catastrophe. Assurez-vous d’exposer votre itinéraire d,évacuation à tous ceux que vous emmenez avec vous. Un détail important serait de mentionner tous les kilomètres, sur la carte, des zones spécifiques où vous pouvez retrouver un membre de votre famille ou de votre groupe qui se serait égaré.

Si l’endroit est sécuritaire, essayez de vous arrêter à une station-service de temps en temps pendant que vous êtes en route vers votre lieu de repli.La plupart des stations-service et des aires de repos possèdent des cartes de la région, ce qui vous permet d’obtenir une description plus précise de la zone à laquelle vous faites face si vous ne le savez pas déjà.S’il y a encore quelqu’un à la station-service ou à l’aire de repos, demandez-leur s’ils sont au courant de l’évolution des routes à venir.Ceci, combiné avec votre nouvelle carte, vous permettra de faire les ajustements nécessaires à votre itinéraire que vous pourriez avoir besoin.

La communication ne se résume pas seulement à l’utilisation de talkies-walkies, elle implique également de communiquer avec les populations locales chaque fois que vous en avez l’occasion.Ils vous diront plus que probablement quelles informations ils connaissent sur les environnements en constante évolution après la catastrophe.Ils peuvent même fournir des informations qui pourraient vous sauver ainsi que la vie de votre famille.Ne soyez jamais trop fier de demander des informations à un local.

Arriver à votre emplacement de repli ne signifie pas que vous êtes en sécurité pour le moment, vous devez vous assurer qu’il n’est pas déjà occupé. Dans mon article “Techniques de tir avancées pour quand SHTF“, je décris comment vous pouvez tactiquement effacer votre emplacement de repli après votre arrivée.Ne présumez jamais qu’une zone est sûre sans l’avoir préalablement nettoyée.Communiquez avec votre équipe, assurez-vous de ne pas vous regrouper de trop près lorsque vous êtes en dehors de votre emplacement de repli.S’il est déjà occupé par d’autres personnes, des pièges peuvent être installés.

Transmissions d’urgence

Il y aura plusieurs transmissions à la radio expliquant la catastrophe, et où aller pour rester en sécurité.À moins que vous n’ayez aucun moyen d’échapper à la ville, évitez les zones qu’ils jugent «sûres» à tout prix. Alors qu’ils pourraient offrir des endroits sûrs pour éviter la catastrophe, vous devez comprendre qu’il y aura beaucoup de gens qui affluent à ces endroits.Plus il y a de gens, plus il y a de risque de violence et de vol.

Une bonne chose à propos de ces emplacements «sûrs» de transmission d’urgence est qu’ils peuvent vous aider dans la planification de votre itinéraire (si vous ne vous êtes pas échappé déjà).Les zones autour de l’endroit sûr seront bondées.Lors de la planification de votre itinéraire, évitez les environs de la zone de sécurité.Il y aura probablement plus de trafic autour de ces zones, ce qui rendra votre temps d’extraction plus long que nécessaire.

Terrain urbain

Sur un terrain urbain, il peut être incroyablement difficile de s’orienter si vous êtes inexpérimenté.Cependant, il existe de nombreuses astuces pour faciliter votre orientation.La plupart des villes sont disposées comme une grille, avec différentes routes divisant les blocs de la ville. Lorsque vous regardez une carte, vous remarquerez que la plupart des villes au Canada sont disposées comme une grille.

Aux Canada, la plupart des zones urbaines ont des rues qui pointent Nord / Sud, et Est / Ouest.Sachant cela, il est beaucoup plus facile de s’orienter dans les zones urbaines. donc si vous vous perdez pendant votre extraction, vous pouvez regarder et voir si vous êtes dans une rue, et savoir dans quelle direction vous vous dirigez pour vous remettre sur les rails.

Après un événement catastrophique, les entreprises seront truffées de pillards.Ces zones devraient être évitées autant que possible, sinon vous pourriez vous retrouver pris dans la violence et le chaos qui s’ensuit. Les zombies (les non préparés) vont paniquer et commencer à piller, alors n’attendez pas après une catastrophe pour chercher des provisions.Essayez de vous déplacer à au moins un pâté de maisons des grandes entreprises (ou plus).

Si vous avez les ressources nécessaires, faites installer un BOV secondaire à l’extérieur (ou près de la périphérie) de la ville.De cette façon, si les routes deviennent trop encombrées, vous pourrez évacuer à pied.Plusieurs fois, dans une situation de catastrophe, le trafic peut faire marche arrière.C’est la recette parfaite pour les accidents, ainsi que la conduite imprudente.Si vous devez évacuer à pied, évitez les routes principales si possible.

Rester confiner sur place ou se cacher n’est que l’exception, pas la règle.Ne vous mettez jamais à l’abri à moins que vous ne soyez absolument obligé de le faire à cause des gens qui vous entourent et que vous devez retrouver.Dans certains cas, rester confiner est la façon la plus intelligente d’agir. Peut-être que la météo n’est pas bonne tout simplement, ou que l atmosphère n’est pas propre (bombe nucléaire, bombe sale).Quand vous le pouvez, sortez de la ville dès que possible.

Les problèmes que vous pouvez rencontrer

Il y a plusieurs problèmes que vous pouvez rencontrer lorsque vous évacuez d’une ville. Pour chaque problème, il y a aussi une solution. Rappelez-vous, vous avez l’avantage en tant que Preppers. Votre passe-temps (ou votre travail) vous prépare à ces types de scénarios, de sorte que vous avez une base solide quand il s’agit d’une catastrophe urbaine. Nous passerons en revue les trois problèmes les plus courants auxquels vous pourriez être confronté pendant que vous évacuez la ville, et comment les gérer.

Astuce – lorsque vous êtes dans votre phase de planification (avant la catastrophe), incluez votre famille lorsque vous planifiez comment vous allez faire face à certains problèmes. De cette façon, si vous êtes blessé, ils peuvent prendre le relais de votre plan.

Routes bloquées

Plusieurs fois, dans une situation de catastrophe, le terrain urbain peut être jonché de trafic. Lorsque vous combinez le trafic avec une route bloquée, vous arrivez avec un énorme groupe de panique. Si vous êtes pris au piège de tous côtés par des véhicules et qu’une route est bloquée, n’ayez pas peur d’utiliser votre véhicule comme bélier pour échapper aux embouteillages mortels. Ne soyez pas un idiot, cependant, intentionnellement causer du tort aux gens est imprudent et inhumain.

Pendant que vous conduisez, assurez-vous que la personne sur votre siège passager a une carte. Ne comptez pas beaucoup sur la navigation électronique, dans le cas d’un IEM. Si vous rencontrez un blocage routier, demandez à votre passager de vous diriger vers l’un de vos itinéraires de remplacement. En cas de catastrophe, vos chances de rencontrer une route bloquée pendant que vous quittez la ville sont élevées. Assurez-vous de planifier plusieurs itinéraires pour résoudre le problème si vous en rencontrer.

Zombies (les non préparés)

Les zombies seront tout autour de vous quand un désastre frappera. La communauté de Preppers est petite comparée à la population massive autour de nous. Ces gens ne sont pas préparés, et seront désespérés quand une catastrophe va se produire. Le désespoir, combiné à la panique, pousse les gens à faire des choses indicibles (je l’ai vu de mes propres yeux). Mettez-vous à la place d’un zombie. Si vous n’étiez pas préparé, où iriez-vous? Évitez ces endroits et vous diminuerez le risque de les rencontrer.

Lorsque vous rencontrez des zombies, faites de votre mieux pour les ignorer à moins qu’ils aient désespérément besoin d’aide pour sauver des vies. Ne soyez pas cette personne qui s’éloigne si quelqu’un a besoin de votre aide pour sauver sa vie. Si quelqu’un est piégé sous un véhicule, arrêtez-vous et aidez-le. Cette situation fait référence à la population de masse qui va paniquer pour échapper à la zone détruite et rassembler des équipements à tout prix.

S’ils deviennent violents, rappelez-vous que vous êtes plus préparé qu’eux. Utilisez les compétences que vous avez apprises pour supprimer la menace, y compris la force létale si nécessaire. N’utilisez jamais de force létale à moins d’y être obligé, que vous ayez un souci légitime pour votre vie ou celle de votre famille. Il y a toujours des conséquences pour le meurtre, même après une catastrophe.

Avertissement: Ne tirez jamais sur qui que ce soit, sauf si vous le devez absolument, le désastre auquel vous faites face a probablement fait déjà un nombre incalculable de morts. Il ne faudrait pas que vous soyez ajouter à ce nombre juste parce que vous êtes tombé dans la panique.

Violence collective

Si vous êtes en route vers votre emplacement de repli, et que vous rencontrez une zone dans la ville qui est au milieu d’une violence émeute, ne paniquez pas. Si vous ne pouvez pas faire demi tour ou si vous êtes coincé au milieu du chaos, cherchez immédiatement un bâtiment solide. Rester dans votre voiture pourrait être plus dangereux, car les gens ont tendance à les retourner ou y mettre le feu. N’attendez pas que votre voiture soit victime de violence si vous êtes pris au piège, il n’y a rien de mal à y revenir plus tard.

Une fois que vous avez quitté votre voiture, le temps vous est compté et est de la plus haute importance. N’hésitez pas à regarder autour de vous, sécurisez immédiatement votre famille à l’intérieur d’un immeuble et déplacez-vous au deuxième étage. Le déplacement à l’étage le plus élevé pourrait rendre la fuite beaucoup plus difficile en cas d’incendie. Le deuxième étage vous protège de la violence qui se passe au sol et vous permet de sauter de 10 à 12 pieds en cas d’incendie au rez-de-chaussée.

Ne vous engagez pas dans la violence sauf si vous le devez absolument. Engager quelqu’un qui est impliqué dans la violence de masse-panique, attirera l’attention sur vous (et votre famille). Ne vous attirez jamais les regards inutiles sur vous, faites en sorte que votre groupe soit très discret en fuyant immédiatement vers un endroit sûr. Vivre pour se battre un autre jour.

Conclusion 

La planification est cruciale pour une extraction opportune de la ville. Vous ne voulez pas penser à l’endroit où vous devriez aller après une catastrophe. Chaque heure après une catastrophe diminue vos chances de sortir de la ville indemne. La première heure après une catastrophe est le moment le plus opportun pour faire une évacuation (si possible). La plupart des gens sont encore sous le choc et ne bougeront pas beaucoup. Après la première heure, la panique de masse commencera, rendant votre extraction plus difficile.

Assurez-vous de planifier votre itinéraire d’extraction autour des zones à fort trafic. Vous ne voulez pas être assis sur une autoroute coincée de tous les côtés par d’autres véhicules lorsque le temps presse. Même si vous devez éviter les routes très peuplées, essayez également d’éviter les ruelles. Ces zones sont soumises à un taux de criminalité plus élevé, en raison de leur dissimulation aux personnes.

En bref, les zones urbaines peuvent être un casse-tête en essayant d’évacuer après une catastrophe. Cependant, si vous êtes préparé à l’avance, vous augmenterez considérablement vos chances de sortir de la ville en temps opportun (et en vie). Toujours avoir au moins un plan d,évacuation, bien qu’il soit préférable d’en avoir deux ou trois. De cette façon, si la loi de Murphy (tout ce qui peut aller mal, se passera mal) se réalise, vous avez une autre issue solide.

 

Chronologie: Comment évacuer la ville en sécurité

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Survie Urbaine