Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

PRÉPARATION URBAINE

Comment faire un plan d’évacuation?

Comment faire un plan d’évacuation?

On peut affirmer que le fait d’avoir un plan d’évacuation est comme ou même plus essentiel que d’avoir un sac d’évacuation, car on peut échapper à un danger immédiat avec ou sans kit de survie tant que nous avons un plan.

Nous avons examiné dans les articles précédents comment choisir son sac d’évacuation, quels éléments mettre dedans et même comment le personnaliser pour la nature sauvage ou la survie urbaine.

Dans cet article, nous allons optimiser notre préparation à la survie en établissant un plan d’évacuation stratégique.

Les informations présentées dans cet article vous aideront à prendre des décisions éclairées lors de l’établissement de votre plan. Une fois qu’il sera terminé, assurez-vous de le partager et d’en faire prendre connaissance toutes les personnes que vous voulez amener avec vous le jour J afin de faire des exercices d’évacuation grandeur nature et que les gestes en deviennent un automatisme.

Assurez-vous également de vérifier et de mettre à jour régulièrement votre plan d’évacuation afin de vous assurer qu’il est toujours efficace contre les menaces en constante évolution auxquelles vous pourrez faire face. 

Facteurs à prendre en considération lors de la réalisation de votre plan d’évacuation

1. Quelles catastrophes sont susceptibles de se produire dans votre région?

Une partie importante de la préparation à la survie est de savoir ce qui s’est passé historiquement. Votre région est-elle connue pour avoir de grandes inondations? Êtes-vous dans une zone sismique? Votre ville a-t-elle été la cible d’attentats terroristes? Considérez ces facteurs lors de l’élaboration de votre plan, ils peuvent immédiatement éliminer certaines options ou rendre les autres plus favorables.

2. Quelles sont vos forces et faiblesses personnelles?

Compte tenu des éléments précédents, détaillez vos atouts et voyez en quoi ils peuvent vous êtes favorables à votre plan d’évacuation. Faites la même chose pour vos faiblesses. Vos résultats devraient augmentez votre probabilité de survie. Et coté sport, entretien physique, êtes-vous très en forme? Oui? Super! vous pourrez transporter plus de fournitures de survie et planifier un itinéraire plus long. Savez-vous comment effectuer des premiers gestes en cas d’urgence? Cela pourrait être vital si un membre de votre groupe ou votre famille est blessé. L’identification des faiblesses peut être aussi simple que de comprendre les compétences de survie dont vous avez besoin pour vous entraîner. Peux-tu faire un feu de manière fiable? Pouvez-vous vous diriger le soir avec votre carte et votre boussole? Avez-vous une connaissance pratique des plantes comestibles et des animaux sauvages dans votre région? Apprendre ces choses et d’autres compétences de survie rendra votre plan d’évacuation beaucoup plus fort. Rappelez-vous, plus vous avez de compétences, moins vous devez transporter (c’est lourd un livre !)

3. Planifier plus d’une destination possible

La meilleure pratique pour la planification d’un plan d’évacuation est d’avoir au moins 4 destinations distincte, une destination pour chacune des directions cardinale de votre carte (Nord, Sud, Est, Ouest). Toutefois, cela peut être réduit en raison de la géographie et de la probabilité d’événements particuliers qui s’y produisent. Par exemple, si vous habitiez sur les bord du fleuve St Laurent, il se peut que vous soyez victime d’inondation. Avoir plusieurs destinations dans votre plan, ainsi que plusieurs itinéraires à chacune de ces destinations, tout ceci nous ajoute un niveau de flexibilité non négligeable mais qui devra être planifié à l’avance.

4. Garder à l’esprit chacune de vos destinations spécifiques

Avoir une destination bien définie dans votre plan d’évacuation vous donne une chance supplémentaire et un gain de confiance en vous. Cela aura un énorme impact psychologique positif sur votre scénario de survie. Survivre est extrêmement difficile dans des conditions même favorables et avoir un état d’esprit positif fait une énorme différence vers le succès. Certains types de destinations, comme une deuxième maison, une maison de parenté ou un camp désigné, permettra également de cacher de l’équipement de survie à la fois sur le lieu et sur les itinéraires vers eux. En plus de vous de vous mettre en confiance et d’être d’une humeur plus positive, cela augmentera massivement vos chances de survie et réduira le poids que vous devez supporter. Si aucune de ces options n’est disponible, cherchez de vastes installations publiques ou des abris désignés, peu importe ce que c’est. Avoir une destination est un élément clé de votre plan d’évacuation.

5. Calculer à quelle vitesse vous pourrez vous déplacer 

Ceci est essentiel pour planifier vos itinéraires. Si vous pouvez calculer votre vitesse de déplacement moyenne, vous saurez combien d’heures ou de jours vous aurez à atteindre votre destination. Cela vous informe ensuite de la quantité de matériel dont vous avez besoin, que ce soit pour le transport, pour votre destination ou à cacher en cours de route. Votre vitesse moyenne de déplacement sera fortement influencée par les facteurs suivants:

Poids de votre sac d’évacuation

Une personne moyenne ne doit pas porter plus de 25 pour cent de son poids corporel dans un sac d’évacuation. Plus lourd est bien-sur possible mais serait très exigeant. Pour vous aider à déterminer ce que vous allez apporter et comment cela affectera le poids total de votre sac d’évacuation, nous avons créé cet outil gratuit. Il sera primordial d’effectuer un test de transport de votre sac sur une distance importante afin de vous assurer de pouvoir le gérer. Vous devez pouvoir vous déplacer et voyager avec votre sac pendant des heures, probablement même des jours. Le fait de supporter trop de poids pourrait entraver votre progression.

Relief du terrain que vous traverserez

La vitesse de marche moyenne avec un sac est de 3 à 7 km/h sur un terrain plat. Lors de la planification de votre itinéraire, vous devez tenir compte du type de terrain que vous traverserez, de son relief. Les gens pense souvent à tord que la randonnée en descente est plus rapide que la randonnée en montée. C’est souvent un faux sentiment car en descente, on se doit de prendre soin à notre équilibre, à la surface sur laquelle on va appuyer notre pied afin de ne pas se blesser. Est-ce que vous allez préférer faire un chemin à travers les décombres ou devoir traverser une étendue d’eau? Planifiez un rythme de marche réaliste dans le cadre de votre plan de survie pour obtenir un meilleur résultat.

Entrainement physique

Une personne très en forme sera évidemment capable de couvrir plus de terrain qu’une personne inapte. Évaluez-vous de manière réaliste pour ce trait, il n’y a pas d’ego dans la survie. Si cela fait un certain temps que vous avez fait une course, planifiez en quelques séances. La grande partie de la réalisation d’un plan d’évacuation est qu’il met en lumière vos faiblesses. Cela vous permet de vous remettre en forme et de s’entrainer avant qu’ils ne soit trop tard. Si vous n’êtres pas sportif, il n’y a rien de perdu. Commence par faire des marches lentes, puis de plus en plus rapide, des promenades à la course et la randonnée avec de plus en plus de poids pour se rapprocher du poids que fera votre sac d’évacuation.

Peaufiner son plan d’évacuation

Si vous créez un plan d’évacuation pour vous et votre groupe ou votre famille, vous devrez considérer différemment points. S’exfiltrer avec des personnes âgées ou des enfants vous demandera encore plus d’investissement, vous allez devoir intégrer tout ceci dans votre préparation à la survie en prenant en compte temps nécessaire pour les aider. Pour ce faire, planifiez la progression de vos itinéraires en fonction de la distance que vous prévoyez de vous déplacer au rythme du moins adapté / mobile du groupe. 

Facteurs supplémentaires à inclure dans votre plan d’évacuation

  • Prévoyez une carte routière stratifiée avec vos itinéraires et destinations clairement marqués. Il est également utile de marquer les points de repère le long de chaque itinéraire pour faciliter la navigation.
  • Si vous comptez vous déplacer en groupe, établissez un point de rassemblement pour vous rencontrer. Ainsi vous éviterez une situation désordonnée, vous ne gaspillerez pas du temps à essayer de communiquer et de trouver des solutions lorsque la seule solution est de rester en mouvement.
  • Proposez également une liste des numéros d’urgence de vos amis, famille des organismes gouvernementaux. Cela vous aidera à rester en contact et à vous informer sur la situation en cas de catastrophe à mesure qu’elle évolue.
  • Cela peut sembler évident mais utiliser votre sac d’évacuation va faciliter votre voyage. Si vous transportez de l’équipement telle une hache, celle ci pourra vous aider à créer un abri ou si vous avez dans votre sac un pied de biche, celle ci pourra faciliter l’ouverture d’une porte afin de créer un raccourci. Toutefois, il est inutile de planifier, d’emballer et de transporter de l’équipement de survie impressionnantes si vous ne l’utilisez pas. Avez-vous déjà camper avec un ami qui apporte un ventilateur ou une télévision portative? Ne sois pas ce mec.
  • Prévoyez chercher un endroit pour passer la nuit 2 à 3 heures avant le coucher du soleil chaque soir. Il va être important de trouver un endroit confortable pour dormir et recharger ses batteries corporelles. En s’y prenant suffisamment à l’avance, vous aurez plus de chance de trouver un endroit sûr et sec, de préparer à manger et de chercher de l’eau puis établir votre abri.
  • Sachez qu’une personne de 70 kg brûlera plus de 400 calories dans une heure pendant une randonnée et plus de 500 si elle porte un sac à dos complet. C’est un niveau d’effort comparable à celui qui fait de l’aérobic. Dans tous les cas, il sera important de faire des pauses mais aussi et surtout de vous tenir hydraté et alimenté.
  • Une fois que votre plan d’évacuation sera réalisé et validé, il sera important de le réviser périodiquement pour vous assurer qu’il correspond toujours à votre scénario de survie personnel.

Conclusion

La création d’un plan d’évaluation est une étape importante vers votre planification de survie. L’utilisation de ces conseils pour élaborer un plan de préparation à la survie simple et efficace vous préparera à vous et à vos proches à survivre lorsque des catastrophes se produiront. Téléchargez notre modèle Bug Out Plan gratuit et commencez à préparer votre famille à évacuer. Assurez-vous d’utiliser également notre outil de planification de sacs gratuit pour vous aider à déterminer ce qu’il faut apporter.

le hasard ne favorise que les esprits bien préparés

Votre avis m’intéresse!

Si vous pensiez que cet article est utile, veuillez aimer +1, ou le partager en utilisant les boutons des médias sociaux à gauche de la page! Avez-vous un excellent plan d’évacuation que vous souhaitez partager? Y a-t-il des facteurs qui, selon vous, sont essentiels à prendre en compte lors de la réalisation d’un plan? Faites le nous savoir dans la section Commentaires ci-dessous, merci !

Comment faire un plan d’évacuation ?

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Matt Logan

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Preppers
Logo