Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

Untitled Document
ARME

Formation aux armes à feu pour la survie

Formation aux armes à feu pour la survie

Il est considéré comme axiomatique qu’ “une arme à feu est un facteur clé dans une situation de survie“. Et il y a une base à ce concept. Lorsque vous êtes attaqué par des gens mieux armés ou qui vous dépassent en terme de puissance de feu, de manière significative, l’utilisation appropriée d’une arme à feu sera souvent votre meilleur espoir de survivre à la rencontre. Une mauvaise utilisation d’une arme à feu peut RÉDUIRE vos chances de survie. Ainsi, si vous souhaitez incorporer les armes à feu dans votre stratégie de survie, vous DEVEZ être désireux ET capable de prendre l’engagement d’apprendre à les utiliser “correctement“. Cela signifie allouer du temps et de l’argent pour la formation et la pratique. Sans vous engager à le faire, vos armes à feu ne vous fourniront pas tous les avantages dont elles sont capables et il y a une chance qu’elles vous fassent plus de mal que de bien.

En plus de vous protéger face à un homme ou une bête, une arme à feu peut être la méthode de chasse la plus efficace – au prix de laisser toutes les autres personnes savoir que vous êtes là.

La première étape consiste à vous forcer à ne pas tenir compte de tout ce que vous avez « appris » au sujet des armes à feu tirées des films et de la télévision – 92% de ces conneries vous tueront, ou pire.

sécurité

Avant de toucher une arme à feu, vous devez programmer les règles de sécurité dans chaque cellule de votre corps et de votre cerveau. Ne pas le faire vous obligera à émettre l’un des mensonges classiques que l’on entend tout le temps souvent et vous obtiendrez à coup sûr un voyage à l’hôpital ou en prison.

Mensonge 1 – “Je ne savais pas qu’il était chargé“.  Règle 1, est que chaque arme doit TOUJOURS être considérée comme chargée. Si vous croyez la Règle 1 avec chaque fibre de votre être, vous ne vous entendrez jamais dire le Mensonge 1, et encore moins vous ne devrez payer pour cela.

Mensonge 2 – “Il s’est juste déchargé“. Non, non. Vous avez appuyé sur la détente et ça s’est déclenché.  La Règle 2, consiste à ne jamais toucher la détente tant que vous n’êtes pas prêt à tirer, et si vous vous entraînez à toujours suivre cette règle, il est peu probable que vous vous entendiez dire le Mensonge 2 ou d’en supporter les résultats. Le terme «improbable» reconnaît que si l’arme à feu n’est pas conçue pour être sécuritaire ou qu’elle a été modifiée dans des conditions dangereuses, elle peut se décharger (et donc tirer) si elle tombe, est heurtée ou manipulée. Mais même dans ces cas, vous l’avez laissé tomber ou l’avez impacté ou manipulé; le pistolet ne s’est pas contenté de penser à des choses ennuyeuses et a décidé de «tirer» juste pour profiter de l’excitation. Pour rendre cela aussi improbable que possible, assurez-vous que vous n’utilisez que des armes à feu qui sont bien conçues, construites et testées, et qui ne sont pas modifiées par quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il fait.

 

Mensonge 3 – “Je ne voulais pas faire ça“. Dans ce cas, vous avez probablement déjà prononcé le Mensonge 1 et / ou le Mensonge 2. Mais vous avez tiré sur quelque chose ou quelqu’un, parce que c’était ce qui correspondait à votre souhait lorsque vous avez violé la Règle 1 et la Règle 2. C’est pourquoi il y a la Règle 3, ne dirigez jamais une arme sur quelque chose que vous n’avez pas l’intention de tirer, ou dans un autre contexte, toujours diriger votre arme dans une direction sécuritaire.

Mensonge 4 – “Je ne visais pas ça“. Oui vous le faisiez. Où votre canon a été pointé est où la balle est allée. Vous devez être capable de vérifier ce que vous tirez et sachez que si vous pénétrez votre cible ou même si vous ratez votre cible, la balle continuera jusqu’à ce qu’elle soit arrêtée par quelque chose. La Règle 4, est de toujours s’assurer que vous savez que votre cible est valide ET de savoir ce qui est derrière votre cible avant de tirer.

Si vous suivez « religieusement » la Règle 1, la Règle 2, la Règle 3 et la Règle 4, vos chances d’être impliqué dans un tir « accidentel » sont essentiellement inexistantes.

Moralité et légalité

Il y a ceux qui disent “Tu ne tueras pas“. Ce ne sont pas de mauvaises personnes, mais ce ne sont pas des Survivalistes; peut-être qu’ils s’attendent à de meilleures choses dans leur vie après celle-ci, alors ca “ne les dérange pas” de ne pas se défendre dans cette vie. Ou juste qu’ils ne pense pas que quelqu’un pourrait leur nuire tout simplement.

Tuer quelqu’un sans motif est une mauvaise chose, mais si quelqu’un vous attaque vous ou votre famille sans motif, ils perdent tout «droit à la vie» qu’ils peuvent avoir. Vous devez savoir et décider laquelle de ces déclarations est “programmée” en vous. Si vous doutez que vous pourriez tuer quelqu’un qui essaie de vous tuer ou pire, alors vous n’avez rien à faire avec des armes à feu. Dans une confrontation armée, si vous hésitez, l’attaquant risque de vous prendre votre arme et de vous tuer, vous ou votre famille.

Si vous devez vous défendre, vous avez la garantie d’avoir une rencontre avec les forces de l’ordre, qui ont tendance à regarder avec méfiance ceux qui ont «fait leur travail» (ce qu’ils n’ont manifestement pas réussi à faire). Mais que se passerait-il si la situation se produisait dans un scénario “WROL” (Without Rule of Law)? Même alors, il y a une chance décente de conséquences. Peut-être que la loi sera réintroduite sous une forme ou une autre, et ils se pencheront sur les situations qui se sont produites pendant la période d’agitation. Peut-être que la personne ou les personnes qui vous ont attaqués ont des amis ou de la famille qui décident de prendre la «justice» entre leurs propres mains. En tout cas, il y a de fortes chances que vous passiez pas mal de temps à vous battre contre la situation, car pour la plupart des humains, tuer un autre humain est traumatisant et pour certaines personnes, tuer un animal est traumatisant. Soyez pleinement conscient que vous défendre n’est pas sans coût.

Formation de base

Chaque fois que vous obtenez une arme à feu, la première étape est de se familiariser avec elle. Lisez le manuel et apprenez comment l’utiliser, et assurez-vous qu’elle fonctionne correctement. L’utilisation de « balle à blanc » est un moyen d’essayer de fonctionner sans risque de décharge involontaire ou de dommage à l’arme à feu. Assurez-vous que vous pouvez la démonter suffisamment pour la nettoyer ou pour éliminer tout dysfonctionnement, et bien sûr, réassemblez-la par la suite.

La prochaine étape est d’apprendre à atteindre ce que vous visez, et cela nécessite un certain temps d’entrainement. Ajustez le (s) mécanisme (s) de visée de manière à ce que la balle se dirige vers les points de visée, puis travaillez sur l’utilisation de l’arme à feu de sorte que vous puissiez frapper de manière fiable ce que vous visez. Commencez à courte portée et n’augmentez la distance que lorsque vous êtes compétent sur des distances plus courtes. Si c’est votre première arme à feu, ce serait une bonne idée de charger une cartouche à la fois, car vous avez besoin d’exactitude et la cohérence pour commencer, pas de vitesse. Ce serait également une bonne idée d’avoir un «coach» expérimenté pour vous aider. Ils peuvent regarder ce que vous faites et vous aider à comprendre tout ce que vous faites mal.

Une fois que vous pouvez frapper de manière fiable “le bullseye”, vous pouvez commencer à travailler sur les autres compétences de base. Vous n’êtes pas susceptible de porter l’arme à feu à la main tout le temps. Vous devez placer l’arme à feu de son étui et travailler sur les recharges. Ce sont des compétences qui peuvent être pratiquées à la maison (sans chargeur) ainsi qu’au club de tir.

Entraînement avancé

Une fois que vous pouvez utiliser correctement et efficacement votre arme à feu, vous avez un bon départ. Cependant, gardez à l’esprit que vous serez rarement attaqué par des morceaux de papier, et les attaquants ne resteront généralement pas là ou ne se déplaceront pas de manière prévisible. En tant que défenseur, vous ne voulez pas non plus vous comporter de la manière d’une «cible». Vous devez intégrer le mouvement et la couverture dans votre entraînement. Cela peut être fait seul ou avec un ou plusieurs partenaires, mais l’option la plus efficace serait une formation au combat tactique. Ceux-ci impliquent des scénarios spécifiés, de votre position de départ à votre mouvement, la couverture requise et les rechargements obligatoires. Votre “évaluation” est calculée à partir de votre temps, de votre exactitude et de votre adhésion à la séquence d’actions spécifiée. Ceux qui ont les meilleurs scores “gagnent”.

Cela ne fait aucune différence à quel point vous êtes rapide si vous ne pouvez rien toucher, et la meilleure précision au monde ne vous aidera pas si cela prend cinq minutes pour aligner le tir. Et même la rapidité et la précision n’aideront pas beaucoup si vous restez à découvert en tout temps. Vous devez développer la capacité de déterminer et d’atteindre une bonne couverture (les barils en plastique bleus sont difficiles à trouver dans la nature, et n’arrêteront généralement pas une balle même si vous en trouvez une) ainsi que frapper rapidement et avec précision les petites cibles qui peuvent être en mouvement ou loin. En outre, si les choses ont mal tourné, vous devez donc pouvoir recharger rapidement et éliminer les dysfonctionnements.

Rechercher des compétitions de combat proches de vous, et entraînez vous sur base régulière. Non seulement cela élargira vos compétences, mais cela peut être amusant et stimulant.

Une autre option pour la formation est un cours ou une série de cours. Cela peut être un très bon moyen d’apprendre des compétences avancées, mais les compétitions sont toujours un bon moyen de les pratiquer.

Formation “Réalisme”

Incorporer du paintball dans votre entraînement est très utile. En cela, vos cibles bougent et réfléchissent à vous de *riposter. Et être frappé avec un paintball ne vous tuera pas, mais ça devrait vous piquet un peu et laissera une jolie ecchymose sur l’endroit touché. Ce jeu met l’accent sur la dissimulation, la furtivité, les limitations de munitions, les dysfonctionnements des armes à feu, le mouvement et la couverture, et implique même une stratégie de combat. Contrairement aux compétitions de combat, où vous suivez un «script», dans paintball, vous devez élaborer votre propre plan et, plus important encore, modifier ce plan au fur et à mesure que les événements se déroulent comme prévu. Encore une fois, cela peut être très amusant.

 

Si le paintball n’est pas pratiqué dans votre région, les jeux de laser ou d’airsoft peuvent fournir certains des avantages.

Maintenir vos compétences

Disons que vous avez un bon niveau à l’entraînement et atteignez de bonnes compétences avec lequel vous êtes satisfait. Génial! Même si vous ne voulez pas perfectionner vos compétences, n’arrêtez pas de pratiquer assez régulièrement. Dès que vous arrêtez de pratiquer, vos compétences commencent à se dégrader.

Quel est le problème avec ce que vous voyez à la télé?

Comme mentionné, si vous utilisez la télévision ou des films pour l’entraînement, vous développerez des tactiques très mauvaises et probablement fatales. Par exemple, les médias de divertissement mettent en avant ce concept que «le pouvoir découle du canon d’un fusil». Le méchant braque une arme sur quelqu’un et lui dit de faire quelque chose, et peu importe à quel point ce quelque chose est mauvais ou stupide, la victime le fait parce qu’elle à un pistole braqué sur elle. C’est un très mauvais concept à adopterPour être clair, un pistolet pointé sur vous n’a absolument aucun pouvoir pour vous contrôler. La seule chose qui sort du canon d’une arme est une balle. Vous ne voudrez peut-être pas être tué. la plupart des gens ne le font pas. Mais comme nous le savons de la règle 3, quelqu’un pointant une arme sur vous a très probablement l’intention de vous tirer dessus ou du moins est prêt à le faire, et juste parce que vous faites ce qu’ils disent ne garantit pas qu’ils ne vous tireront pas dessus. Réagissez en conséquence!

Dans la même idée, le bonhomme braque une arme sur le méchant et lui ordonne de faire quelque chose, ou de discuter avec lui, ou de lui faire des confidences. Et le méchant lui enlève le pistolet. Encore une fois, le pistolet est là pour les empêcher de faire ce qu’ils font, de ne pas imposer vos ordres à qui que ce soit.

Une autre chose glorifiée dans le divertissement est le concept d’un « otage ». ” Lâchez votre arme ou je tirerai / couperai / poignarderai cette personne ” en général, le bon gars se désarmera. Je ne me souviens pas avoir vu quelqu’un dire ” Ouais? Et à l’instant où je le fait, rien ne vous empêche de me tirer dessus, n’est-ce pas? “D’ailleurs, les compétitions de combat incluent généralement des scénarios où vous tirez sur un” méchant” (cible) derrière un ou plusieurs” bon gars “(Cibles) (et vous êtes pénalisé si vous frappez un” otage “). Il n’y a rien de magique à propos d’un otage qui protège le méchant. D’ailleurs, comment se fait-il que les otages de films ne s’évanouissent jamais du stress et de la peur qu’ils éprouvent? Il serait instructif de voir comment le preneur d’otage pourrait projeter une menace tout en essayant de tenir une personne inconsciente comme bouclier.

 

Ensuite, il y a le ” shoot-out ” classique. Les bons gars derrière un ensemble de barricades, les méchants derrière un autre ensemble. Les gens surgissent et tirent sur les barricades de leur adversaire et redescendent, puis quelqu’un d’autre se lève et tire, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un camp soit à court de munitions. Voici un indice: le perdant dans ce scénario sera toujours celui qui n’aura plus de munitions en premier. Adoptons la politique que vous ne tiriez jamais à moins que vous ayez une cible raisonnable! Une exception pourrait être si vous fournissez un feu “de couverture”; ce qui ne devrait être fait qu’avec une compréhension très claire de votre situation en matière de munitions et des avantages qui en découleront.

Enfin, il y a le concept du tir « toujours » pour le centre de masse. Maintenant, c’est une très bonne chose à faire pour des résultats rapides, mais ce n’est pas magique. Si le méchant porte un gilet pare balle, il va probablement pouvoir s’en sortir (admettons). Pensez à combien de fois dans les films un méchant est “abattu” et ensuite le héros se détourne pour faire quelque chose et est à nouveau attaqué par le méchant. Même si le méchant ne porte un gilet pare-balles et est frappé par le centre de masse, il y a une chance (dont la taille dépend de la munition avec laquelle il a été tiré) qu’il ne soit pas frappé d’incapacité permanente. C’est pourquoi deux coups rapides au centre de masse ( double tap) suivi d’un tir dirigé vers la tête est considéré comme le moyen le plus fiable d’arrêter un attaquant. Un attaquant qui est toujours armé ou même sans restriction devrait toujours être considéré comme une menace.

La tenue du pistolet “façon gangsta”, où le pistolet est tenu horizontalement plutôt que verticalement comme prévu.  Ne faites pas ça. Même si le pistolet ne se bloque pas, vous ne pouvez pas utiliser les viseurs et les forces de recul ne sont pas appliquées comme prévu. Et puis il y a les moments risibles où le bon gars essaie de continuer la bataille avec son chargeur caché. Ou il tire 70 balles à partir d’une arme qui n’en tient que 7 et sa glissière n’est PAS bloquée. Soyez toujours au courant de l’état de votre arme à feu et rechargez-la lorsque vous en avez besoin pendant les périodes d’inactivité. Il n’y a rien de pire que de devoir tirer et qu’il ne se passe rien si ce n’est que vous entendez un ” clic “.

 

Au cinéma, le bon gars est rarement touché ou, s’il est abattu (ou battu ou poignardé), il est encore capable d’héroïsme. Dans la vraie vie, certains méchants peuvent tirer sur tout ce qui bouge, et tout le monde peut simplement “avoir de la chance “. Je soupçonne cependant que la plupart des gens ne seront pas très efficaces physiquement ou mentalement après avoir été fusillés n’importe où, avec n’importe quoi. Alors utilisez autant que possible une bonne couverture et des tactiques judicieuses, car vous n’avez pas une équipe de scénaristes qui travaillent pour vous assurer que vous atteindrez vos objectifs, et il n’y a pas de «seconde prise».

Formation aux armes à feu pour la survie

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Survie Urbaine