Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

Untitled Document
PRÉPARATION URBAINE

La survie urbaine est-elle possible?

La survie urbaine est-elle possible?

Il y a un mantra dans les hautes sphères sacrés de la connaissance, du savoir et de l’opinion de prepper qui dit quelque chose comme ca: La seule façon de survivre à TEOTWAWKI est de trouver un lieu de repli loin de toute ville de taille significative et d’y vivre de façon auto-suffisante aussi longtemps que possible toute l’année. Cette idée de la retraite de survie existe depuis des années et c’est en fait un style de vie auquel j’aspire pour moi et ma famille. Je rêve d’une maison fortifiée dans les bois, les ruisseaux qui coulent du haut des montagnes, les panneaux solaires, le bétail entouré par les clôtures, le gibier à profusion et la bonté du poêle à bois tout autour de moi. Il y a cependant un problème majeur avec ce mantra, c’est la perspective de déménager tout ce que nous avons et de vivre dans une cabane dans les bois. C’est presque impossible pour la grande majorité d’entre nous.

 

Si vous acceptez l’argument selon lequel les baraques, les cabanes sont votre meilleure chance de survie, alors le revers du mantra et la sagesse conventionnelle est que tout le monde vivant dans ou près des villes mourra. Cela peut vous donner l’idée que vous êtes condamné à moins que vous ne viviez dans une région du Québec qui ne soit ni trop froide, ni trop chaude, en coupant du bois pour votre poêle et en soignant votre jardin tous les jours de votre vie, tant et si bien que vous puissiez le garder en santé l’hiver. Est-ce le seul choix que nous avons? Est-ce que la survie ultime se résume à vivre dans une petite poignée de régions sans quoi, vous êtes foutu – Je ne pense pas! La “Survie Urbaine” est-il un oxymore? Si vous n’êtes pas l’un des chanceux qui vit à moins de 2 heures du Walmart le plus proche, êtes-vous condamné à mourir d’une mort horrible? La vraie question pour la majorité des Preppers est la suivante: La survie urbaine est-elle possible?

Le problème de survivre en milieu urbain

Je reconnais volontiers que nous aurons des difficultés à vivre en milieu urbain, ce qui rendra la survie plus difficile. Les grandes villes ont une population plus élevée de personnes vivant dans des zones plus proches. Cela rend les ressources disponibles telles que la nourriture et le carburant épuisées beaucoup plus rapidement en temps de crise simplement parce qu’il y a une plus grande demande pour ces ressources. Les chiffres accablent le système plus rapidement et la panique associée à une plus grande masse de personnes se propage plus rapidement, elle est plus chaotique et violente. Ce serait comme un essaim de sauterelles.

Les environnements urbains représentent un plus grand risque d’attaques terroristes en raison de la plus grande concentration de la population et de l’attention des médias. Si vous faites exploser quelques bâtiments à Montréal, vous provoquerez une agitation beaucoup plus grande (et tuerez plus de gens) que de faire exploser le même nombre de bâtiments à Shawinigan. Il en est de même avec le virus ou la maladie en ce qu’il se propage beaucoup plus rapidement dans des concentrations plus élevées de personnes. Les grandes villes présentent un risque plus grand pour un nombre de vies numériquement plus élevé, de sorte que le risque pour votre vie est plus élevé.

De plus, les milieux urbains ont pour la plupart des ressources naturelles limitées, à moins que vous ne teniez compte des bâtiments, des stationnements et des ressources naturelles en béton ou en asphalte. Bien sûr, il y a des arbres dans les villes, même au Mont Royal à Montréal ou même ses quelques parcs boisés, mais pouvez-vous imaginer combien de temps il faudrait à pour que chacun de ses arbres tombe en cas de catastrophe et que les gens aient besoin de bois pour faire du feu et espérer rester en vie durant nos rudes hivers Québécois? Certaines grandes villes sont construites le long des rivières, mais l’eau est généralement si polluée que vous ne voudriez pas vous baigner dedans et encore moins essayer de manger tout ce qui vit dedans. Avec ce manque de ressources naturelles, il n’y a pas une abondance de bons sols pour cultiver la nourriture, du moins pas en quantité suffisante pour soutenir les populations de ces villes.

Je ne dis pas que nous avons aucune chance de survie dans les villes, mais je pense que nous devrions chercher des options dans chaque scénario de préparation.

Y a-t-il des avantages pour les environnements urbains?

Oui, les chances de survie en milieu urbain sont réelles, mais les villes offrent-elles des avantages? Je pense que vous pourriez trouver des avantages si vous savez ce que vous cherchez. Pour commencer, les villes offrent des bâtiments beaucoup plus sécurisés que les environnements ruraux. Les grands bâtiments en béton arrêtent beaucoup mieux les balles que les murs de toute maison de banlieue. Je pense que les villes vous offriraient une plus grande quantité de matériaux à utiliser dans le pire des cas. Si les choses allaient si mal que vous deviez équiper votre véhicule à la Mad Max, toutes ces pointes et le métal seraient beaucoup plus faciles à trouver dans les villes.

 

La ferraille, les clôtures, les chaînes, les fils et les matériaux de construction ainsi que les pièces détachées de rechange (batteries et pneus) seraient beaucoup plus faciles à récupérer dans une ville. Essayez de construire une clôture à partir d’arbres ou d’une batterie de noix de coco … Oui, c’est le pire des scénarios, mais je voulais au moins discuter des avantages potentiels plutôt que de simplement dire que si vous vivez dans les villes, vous mourrez. Les villes offrent de nombreux avantages en termes de sécurité et d’observation simplement parce que vous avez de grandes structures semi-durcies. Vous pouvez positionner les regards sur 4 bâtiments à quelques blocs de distance et en utilisant de simples radios FRS, et surveiller une énorme zone.

De quoi avez-vous besoin pour survivre en milieu urbain?

Alors maintenant, nous avons discuté de certains des inconvénients et des ressources possibles dont vous pourriez profiter, qu’est-ce qui est vraiment nécessaire pour la survie urbaine? Le simple fait est que vous avez besoin des mêmes choses pour survivre dans les villes que dans les banlieues. La différence est de trouver des opportunités que vous pourriez utiliser à votre avantage si vous vous trouvez coincé dans la ville après une catastrophe.

Aliments

La nourriture est un besoin de survie constant et je recommande de stocker autant d’aliments que vous mangez normalement que possible et d’augmenter cela avec des quantités d’aliments stockables à long terme comme des aliments lyophilisés ou des MRE. Que ferez-vous lorsque vos aliments auront disparu? Vous aurez besoin de faire pousser votre nourriture le plus vite possible. En guise de réserve, je recommande d’avoir un stock de graines Heirloom pour cela, mais commencer dès maintenant vous donnera les meilleures chances de survie urbaine à long terme.


Dans un scénario de bris de la normalité, des jardins sur les toits peuvent être nécessaires pour la survie urbaine.

Les coopératives d’alimentation sont une excellente idée, mais vous devrez compter sur vous pour obtenir de la nourriture dans une situation de survie. Les jardins de toit seraient un moyen de cultiver des légumes. Cela pourrait-il nourrir tout un bâtiment? Je ne sais pas, mais c’est une option que vous avez dans la ville qui pourrait permettre la production de nourriture dans la sécurité de votre point de vue supérieur. Une autre option que la ville offre est un nombre élevé de maisons dans une zone relativement petite. Chacune de ces maisons peut avoir de la nourriture ou des provisions après un effondrement (en supposant bien sûr que personne ne vit dedans) et qui pourrait être disponible pour le ratissage. Le ratissage est un sujet sensible je comprends, mais ca serait une possibilité dans le pire des cas.

Eau

La collecte des eaux pluviales pourrait être un peu plus difficile en ville puisque la plupart des bâtiments ont des toits plats qui abritent du matériel, mais si vous avez une surface plane qui recueille l’eau qui peut être détournée, elle devrait fonctionner comme partout ailleurs. Un autre aspect de la vie en ville est que presque tous les bâtiments ont des systèmes de gicleurs d’eau et ceux-ci peuvent contenir plusieurs milliers de gallons d’eau qui devraient être sans danger pour la boisson ou peuvent être filtrés avec un bon filtre gravitaire. L’astuce serait de trouver la soupape de vidange principale qui se trouve généralement dans une cage d’escalier sur le même étage que les têtes de gicleurs d’incendie qu’elle fournit. L’eau peut s’écouler à l’extérieur, ne tournez donc pas ce bouton, à moins que vous ne sachiez d’où sortira l’eau. En option, certains bâtiments ont des réservoirs d’eau directement sur le toit.

Les bouches d’incendie sont également une bonne source d’eau et si vous trouvez une bouche d’incendie basse (basse altitude) vous pourriez être en mesure d’obtenir des millions de gallons de cette seule source.

Abri

Cela me semble être l’un des avantages des environnements urbains qui, bien sûr, est mis en balance avec les risques. Il devrait y avoir une abondance d’options d’abri pour vous mais la sécurité sera un problème ici. Dans un scénario TEOTWAWKI, beaucoup de gens partiront, beaucoup pourraient mourir. Il devrait y avoir un abri disponible que vous pouvez trouver. J’essaierais de me lever le plus haut possible et de travailler à fortifier mon entrée de sorte que je puisse vraiment rendre la vie difficile à quiconque essaie de pénétrer. Je chercherais des entrepôts avec des portes en métal lourd avant de me concentrer sur des magasins avec des fenêtres en verre, mais vous devrez peut-être regarder plusieurs endroits avant de trouver un endroit approprié.


Ce n’est pas joli, mais ça pourrait te garder en vie.
Pour quelque chose de plus permanent, je chercherais à vivre avec un plus grand groupe de personnes pour une défense commune et des tâches partagées. Cela pourrait les personnes qui vivent actuellement dans votre immeuble ou dans votre quartier? Pourriez-vous contrôler l’accès à votre bâtiment maintenant ou après quelques fortifications assez simples?

Sécurité

La sécurité des personnes de votre groupe sera extrêmement importante et cela dépendra de l’observation en tout temps, d’un bon système de communication et d’un plan pour dissuader les menaces. Les panneaux solaires situés sur le toit des bâtiments pourraient empêcher le courant d’être remarqué (à moins qu’il n’y ait quelqu’un dans un bâtiment plus élevé) et réduire le risque de vol.


Les panneaux solaires montés sur le toit réduiront les risques de détection ou de vol.
Le contrôle d’accès aux escaliers pourrait empêcher les attaquants de se faufiler à l’improviste. Les barricades peuvent être facilement construites à partir de vieux meubles ou équipements, même des sections de clôture. La hauteur des bâtiments vous donnera des points de vue et pourrait vous permettre de voir où pourrait se trouver de l’activité, d’autres personnes. Vous pourriez aussi grandement améliorer la réception et l’émission radio pour vos communications.

 

Tout cela serait-il possible? Cela dépend du désastre, de l’endroit où vous êtes, de ce que vous avez avec vous et de beaucoup d’autres choses. La survie urbaine serait-elle plus difficile? Peut-être, mais je ne pense pas que ce soit sans espoir. À moins qu’il y ait un problème sérieux qui vous pousse à sortir de la ville, il peut être plus sûr de rester pendant que tout le monde part et essaie de survivre sur la route ou dans les bois.

Je ne pense pas que les villes seront complètement dépourvues de gens dans un événement SHTF. Je pense que certains trouveront un moyen de survivre comme les humains le font depuis longtemps.

Qu’est-ce que tu penses? Comment vois tu les choses?

N’hésites pas à participer sur le Forum Québec Survie Urbaine !

La survie urbaine est-elle possible?

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Survie Urbaine