Vous voulez savoir quand nous publions?
Nous vous enverrons un email seulement quand c'est nécessaire. N'est-ce pas cool?
Souscrire!

Nous ne vous enverrons pas de spam et sécuriserons vos données personnelles

Untitled Document
TECHNIQUES DE SURVIE

Pillage vs Ratissage

Pillage vs Ratissage

As-tu déjà volé quelque chose? Les chances sont que la plupart d’entre nous ont au moins une fois dans leur vie volé quelque chose. Cela pourrait aller de l’acte complètement innocent de prendre quelque chose que vous pensiez être le vôtre par erreur, comme le CD de Metallica de votre ami, à quelque chose de plus haineux comme le vol pur et simple d’une liasse d’argent sur la table. La plupart d’entre nous, je suppose, n’ont rien fait de semblable et même si nous le faisions, nous pourrions probablement en attribuer une bonne partie à des indiscrétions juvéniles auxquelles vous n’auriez peut-être pas déjà payé votre rétribution. J’imagine que peu d’entre nous, sinon aucun d’entre nous, ont même pensé à briser une fenêtre ou à ouvrir une porte, à entrer chez quelqu’un et à prendre n’importe quoi. Je m’attends à ce qu’il y en ait encore moins qui ont déjà cassé une fenêtre de magasin, se soit introduit à l’intérieur et réapparu avec une télévision à écran plat ou des poignées de nouveaux vêtements arrachés du rack. Que ce soit l’argent de votre ami ou la télé du magasin en ville, si vous prenez quelque chose qui ne vous appartient pas, c’est du vol, n’est-ce pas?

 

Y a-t-il un moment où il est possible de voler? Peut-être que vous vous dites que nous ne volons pas, que nous ratissons et que c’est parfaitement acceptable. Dans les bonnes circonstances et dans la bonne situation, je serais d’accord avec vous. Donc, aujourd’hui, je voulais parler du pillage vs ratissage et voir comment les deux sont liés et comment, dans une situation de survie, vous pourriez aller chercher des objets qui pourraient vous sauver la vie.

Quand est-il correct de piller?

Pour beaucoup d’entre nous, à peu près tous les exemples plus ou moins récents de catastrophes, de manifestations, d’émeutes sportives ou de soulèvements sous diverses formes illustrent un certain nombre de pillages. Pendant l’ouragan Katrina aux États Unis par exemple, les pillards ont laissé des poubelles remplies de vêtements et de bijoux dans les rues. Avant même l’arrivée de l’ouragan Sandy (toujours aux États Unis), les gens tweetaient leurs plans de pillage dans les magasins. Il y a généralement des gens dans les médias ou des experts qui veulent expliquer ce type de comportement et enlever toute responsabilité aux personnes perpétuant ces crimes et associer la culpabilité à la rupture de la société. Ils insistent sur le fait que ces personnes devraient être tenues pour irréprochables à cause de la catastrophe et des effets horribles qu’elles ont subit. Je pense que dans la grande majorité des cas, c’est de la foutaise et que les gens qui pillent sont en général de simples criminels qui devraient être punis. Pour moi, le pillage est mauvais et je peux facilement faire la distinction entre pillage et le ratissage. Cela se résume à quelques questions de base pour moi.

Que prends-tu? – Les pillards de Katrina et de Sandy que j’ai mentionnés plus haut ne prenaient pas d’objets pour les garder en vie; ils pillaient les magasins pour s’enrichir. Une télévision à écran plat n’est pas quelque chose dont vous avez besoin et ne pourrait jamais être raisonnablement excusé comme nécessaire pour votre vie. Bijoux? Les vêtements peuvent, à très petite échelle, être interprétés comme nécessaires à la survie dans les bonnes circonstances, mais pas si vous avez déjà une maison pleine de vêtements.

Pourquoi le prenez-vous? – Le pilleur prend ce qu’il peut obtenir, pas ce dont il a besoin. Vous pouvez prétendre que ces gens étaient pauvres et qu’ils avaient besoin de ces téléviseurs, de ces vêtements et de ces bijoux pour améliorer leur vie. Peut-être qu’ils allaient vendre ces biens pour de l’argent (pas sûr de ca) ou qu’ils avaient besoin de ces biens comme réparation pour une injustice d’il y a 200 ans. Encore plus absurde, on pourrait dire qu’ils avaient besoin de vêtements neufs pour pouvoir obtenir un meilleur travail. Qui sait…

De qui le prends-tu? – Si vous prenez presque n’importe quoi dans un magasin d’électronique, des bijoux, de l’alcool ou des vêtements, vous pillez. C’est ce que nous voyons régulièrement aux nouvelles et ce ne sont pas des gens qui sont là pour survivre, ils volent simplement parce qu’il n’y a pas de police ou pire, la police ne fait rien pour les arrêter. En bout de ligne, ces gens sont des voleurs et dans une vraie situation d’urgence, je ne serais pas surpris s’ils ne payaient pas de leurs vies pour ces télévisions.

Dans ces trois exemples ci-dessus, il n’y a pas de bonne façon de voler. Vous n’avez besoin de rien qui justifie de voler et votre vie n’est pas plus sauvée si les fournitures que vous prenez ne sont pas requises. Vous pillez simplement parce que vous le pouvez.

Qu’est-ce qui rend le ratissage meilleur que le pillage?

“Prendre possession de tel ou telle chose” ou ratisser est ce que vous voyez dans presque chaque représentation dystopique d’une catastrophe ou d’un avenir où le monde n’est plus celui que nous connaissons aujourd’hui et où les gens mangent de la nourriture pour chiens. Si vous regardez n’importe quel film de survie / apocalypse, les personnages principaux trouveront invariablement des provisions dans un grand magasin ou une maison abandonnée, peut-être dans une voiture quelque part. Dans le dernier The Walking Dead, deux personnages ont trouvé de la nourriture dans une maison qu’ils ont trouvée. Dans le film The Road, ils ont trouvé un bunker de survie rempli de nourriture. La nourriture est vraiment quelque chose que vous devez trouver, tout comme l’eau en première priorité. Je pense aux films et aux émissions de télévision parce que la plupart d’entre nous n’ont jamais vécu une situation où nous devions voler de la nourriture sous prétexte qu’il n’y avait plus d’endroit où en trouver. Ces films et émissions télévisées sont le seul exemple d’avenir que certains d’entre nous peuvent imaginer dans des cas extrêmes. L’extrême pauvreté dans les pays du tiers monde n’est pas ce dont je parle ici.

Imaginer un effondrement total de la société, pas une tempête régionale; certainement pas une émeute de football, où les lignes d’approvisionnement et les moyens de soutien sur lesquels nous avons compté pendant des années sont complètement mises hors service; Je peux nous voir tous face à un futur où le “ratissage”, “prendre possession de bien d’autrui” pourrait être nécessaire si vous vous attendez à vivre. Si nous avions une horde de zombies (au sens propre du terme, pas ces gens non préparés…), une guerre nucléaire, une pandémie mondiale ou un événement massivement perturbateur qui a anéanti beaucoup de gens en une période de temps relativement courte où vous pourriez vous retrouver à chercher des objets dont vous avez besoin. Je peux garantir que si quelque chose d’aussi horrible se produisait, vous n’iriez pas dans les magasins pour voler les grands écrans. Vous seriez à la recherche de nourriture, peut-être même un endroit sec pour dormir, tout ce qui pourrait vous garder en vie et en sécurité.

 

Le ratissage pour la nourriture semble très logique dans des conditions extrêmes. Que faire si vous portez des bottes usées ou même pires, des chaussures qui ne conviennent pas à la marche tous les jours? Iriez-vous à la recherche de nouvelles chaussures? Voudriez-vous chercher un bon sac pour tout transporter, en supposant que vous n’ayez pas déjà un bon sac d’évacuation? Le ratissage est à la base de la recherche d’objets pour vous garder en vie ou qui pourrait vous aider. Le ratisseur/nettoyeur ne pille pas un tout nouveau téléviseur parce que vous voulez rester connecté quand le courant reviendra.

Ratisser n’est pas quelque chose que je prévois de faire si les gens sont là ou si il y a une attente raisonnable que quel que soit l’événement que je traverse sera de courte durée et c’est une de mes raisons de me préparer. Je ne m’attends pas à être affecté par des urgences à court terme. J’entrerais dans des maisons ou des entreprises abandonnées dans des conditions extrêmes si j’étais assez certain que les propriétaires étaient morts ou pourraient raisonnablement supposer qu’ils ne reviendraient pas. Pour garder une trace des maisons dans lesquelles j’avais été, j’essaierais d’avoir une carte. Cela m’empêcherait d’aller deux fois dans les mêmes maisons. Si je me tenais à l’abri, je chercherais des provisions que je n’avais pas ou qui pourraient augmenter ma survie, comme de la nourriture supplémentaire, des articles médicaux, des munitions ou des objets pouvant être utilisés de manière défensive. En quoi est-ce différent du pillage si j’ai déjà des fournitures me direz vous? Dans mon hypothèse, tout le monde est parti ou mort et je rassemble ce qui pourrait me garder mon groupe et moi en vie. Je ne cours pas dans un magasin pour un téléviseur parce que l’eau a augmenté (temporairement) ou l’alimentation était coupée (temporairement).

Si vous avez besoin de fouiller/Ratisser, vous devez réaliser que ce n’est pas agir sans risque non plus. Cela doit être équilibré avec le risque que vous courez d’entrer dans ces maisons, en laissant la vôtre et à quel point la maison ou le quartier a déjà été ratissé/fouillé par d’autres personnes. La recherche de nourriture pour sauver la vie de ma famille est un risque que je suis prêt à prendre dans de bonnes conditions et proportions. Obtenir de nouvelles baskets ou un téléviseur à écran plat ne l’est pas.

Pillage vs ratissage

Print Friendly, PDF & Email

Réagissez en laissant un commentaire Facebook

Je suis un professionnel de l'urgence le jour, mais un preppers 24/7. Je suis un ancien des forces armées parachutistes qui a intervenu sur plusieurs théâtres d'opération dans les année 2000. Puis je suis devenu Paramedic pendant 10 ans. Dans mon temps libre j'affronte les éléments dans des situations de survie afin de vous proposer sur ce site des articles et de l'équipement de qualité. N'hésitez pas à me contacter pour vos questions personnelles.

Québec Survie Urbaine